Autopartage : ce que les jeunes conducteurs doivent savoir

Un jeune conducteur utilise une voiture en autopartage comme alternative à sa propre voiture.

Transporter les courses de la semaine, rendre visite à des amis ou à de la famille, partir pour quelques jours, aller à des rendez-vous : les jeunes conducteurs découvriront les joies de la liberté une fois leur permis en poche. Cependant, tous les jeunes possesseurs du permis de conduire ne possèdent pas leur propre voiture. Les différents modèles d’autopartage proposent des alternatives à la possession d’une voiture et présentent un certain nombre d’avantages :

  • Aucun frais d’achat.
  • Aucun frais d’entretien, de parking et d’assurance. Les coûts ne sont engagés que pour l’utilisation de la voiture.
  • Aspect écologique : une voiture est utilisée par plusieurs personnes ; l’impact écologique d’une voiture « autopartagée » est moindre que celui d’une voiture n’ayant qu’un propriétaire et utilisateur.
  • Le contrôle technique, l’entretien et les réparations sont effectués par l’entreprise d’autopartage.
  • Plus d’expérience de conduite sans devoir acheter une voiture.

En parallèle de l’autopartage, le covoiturage est également un moyen populaire de réduire les coûts liés au déplacement en voiture. Que ce soit pour des trajets courts et réguliers, ou bien des trajets plus longs et occasionnels, les covoitureurs peuvent se partager les frais d’essence. Grâce aux plateformes de covoiturage comme blablacar​.fr ou mobicoop​.fr, il est possible de poster des annonces pour des trajets uniques ou récurrents auxquels des potentiels covoitureurs peuvent s’inscrire. Attention à vous informer sur les CGV (conditions générales de vente) de chaque plateforme.

Une jeune conductrice fait du covoiturage pour réduire ses frais de carburant.

Qu’est-ce que l’autopartage et comment cela fonctionne-t-il ?

Les sociétés d’autopartage mettent différents véhicules à la disposition de leurs utilisateurs : citadines, breaks, fourgons et autres. Des voitures électriques et des véhicules à transmission automatique sont également souvent disponibles. L’autopartage se pratique principalement dans les grandes villes et leurs environs.

Réservation et paiement des véhicules

La réservation d’un véhicule en autopartage s’effectue souvent sur une application mobile. Certains fournisseurs exigent que leurs utilisateurs s’inscrivent en amont afin qu’ils reçoivent une carte à puce avec laquelle ils pourront ouvrir les véhicules. D’autres sociétés d’autopartage permettent l’ouverture sans complications du véhicule via une appli. La clé de contact se trouve alors directement dans la voiture et dans certains cas, il existe même des coffres forts à l’intérieur du véhicule qui y renferment les clés : ceux-ci s’ouvrent grâce à une carte à puce, une application ou un code envoyé à l’utilisateur.

En règle générale, la facturation se fait en fonction du temps, puisque le carburant ou l’électricité sont souvent déjà inclus. Le paiement est généralement effectué par prélèvement automatique sur un compte bancaire ou par PayPal, et les prix variant selon le prestataire d’autopartage.

Les modèles d’autopartage : free floating ou stations fixes

Les prestataires utilisant des stations fixes pour leurs véhicules sont souvent moins chers que les prestataires fonctionnant en free-floating. Les stations fixes signifient que les véhicules doivent être récupérés et garés à des endroits fixes. En contrepartie, il est plus simple de les réserver pour la période souhaitée.

Avec le free floating, la voiture peut être garée n’importe où dans une zone donnée, ce qui rend les allers simples possibles. Le free floating a cependant quelques inconvénients puisqu’il n’y a pas toujours de véhicule disponible à proximité immédiatement et qu’il faut toujours en chercher avant de réserver (les réservations en avance ne sont généralement pas possibles avec les modèles d’autopartage en free floating). Bien que l’application ou le site web indique la localisation de la voiture, celle-ci peut changer à tout moment.

Autopartage pour jeunes conducteurs : les spécificités

L’utilisation du covoiturage est liée à certaines conditions que le conducteur doit remplir, et ce, auprès de tous les prestataires. En plus de la possession d’un permis de conduire en cours de validité comme condition de base, il s’agit surtout, selon le prestataire :

  • de l’âge minimum que le conducteur doit avoir
  • de l’ancienneté du permis du conducteur
  • de la fin de la période probatoire du permis au moment de la réservation

Les jeunes conducteurs doivent donc s’informer plus en détail sur les sociétés d’autopartage disponibles dans leur ville et région, et savoir aussi sous quelles conditions ils peuvent utiliser ces services.

Autopartage pour jeunes conducteurs : conditions et assurance

En France, les jeunes conducteurs sont en période probatoire deux ou trois ans après l’obtention de leur permis. La durée du permis probatoire dépend de la manière dont vous avez appris à conduire : apprentissage traditionnel ou en conduite supervisée (trois ans) et apprentissage en conduite accompagnée (AAC) deux ans. Ce permis probatoire peut être réduit à deux ans et à un an et demi si les conducteurs suivent des formations complémentaires. La durée du permis probatoire ne varie pas selon l’âge ou le nombre de kilomètres que vous effectuez. Durant cette période, le conducteur dispose d’un montant maximal de points inférieur à celui d’un titulaire du permis depuis plusieurs années n’ayant commis aucune infraction. La tolérance envers le taux d’alcool et les excès de vitesse est aussi réduite.

Afin de réduire le risque d’accidents engendrés par de jeunes conducteurs, certaines sociétés d’autopartage ne proposent leurs services qu’aux conducteurs qui ne sont plus en permis probatoire. D’autres prestataires proposent leurs services aux jeunes conducteurs, voir aux conducteurs en conduite accompagnée ; cependant, ces locations comportent souvent un surcoût d’assurance et sont limitées à certains types de véhicules.

Dans l’aperçu suivant, vous trouverez quelques prestataires d’autopartage qui conviennent aux jeunes conducteurs et aux conducteurs novices :

SociétéLocalisationAncienneté minimum du permis de conduireÂge minimum nécessaire et surcoût
CitizÎle-de-France et plusieurs grandes villes françaises Aucune• 18 ans
• Surcoût d’assurance de 0,24€/heure, plafonné à 3€/jour et 16€/semaine
• Considéré comme jeune chauffeur jusqu’à deux ans de permis
Get AroundToute la FranceAucune, seulement un permis valable• 18 ans
• Surplus d’assurance de 15€/location pour tout conducteur de 25 ans et moins
Share NowParisÀ partir de 2 ans d’ancienneté• 21 ans
• Surcoût pour les conducteurs de 21 à 25 ans
CommunautoParis et première couronneAucune• 18 ans

Sources :

https://​www​.communauto​.paris/​f​a​q​/​n​e​w​-​f​aq/

https://​occitanie​.citiz​.coop/​n​e​w​s​/​a​u​t​o​p​a​r​t​a​g​e​/​j​e​u​n​e​s​-​c​o​n​d​u​c​t​e​u​r​s​-​b​i​e​n​v​e​n​u​e​-​c​h​e​z​-​c​i​tiz

https://​fr​.getaround​.com/​h​e​l​p​/​a​r​t​i​c​l​e​s​/​2​5​c​3​2​1​4​3​9​c​d​7​#​d​r​i​v​ers

https://​www​.share​-now​.com/​f​r​/​f​r​/​f​aq/

Une jeune en conduite accompagnée et son accompagnante s’installent dans une voiture en autopartage pour accumuler de l’expérience de conduite.

Attention

Vérifiez soigneusement les CGV applicables du prestataire de covoiturage dans votre région en ce qui concerne les critères à remplir par le conducteur. Celles-ci peuvent également changer de temps en temps. La conduite accompagnée ou le permis de conduire à 17 ans ne sont pas couverts par de nombreux fournisseurs de covoiturage, car l’âge minimum est généralement de 18 ans. Toutefois, certains prestataires, le plus souvent régionaux, font des exceptions si le conducteur accompagnateur répond à certains critères.

L’autopartage pour les jeunes conducteurs

Un jeune conducteur a une crevaison avec un véhicule en autopartage.

Les véhicules proposés en autopartage ont l’obligation d’être assurés par les sociétés qui les proposent à la location, ce qui n’empêche pas qu’en cas d’accident causé par le conducteur lui-même, celui-ci devra payer la franchise applicable par l’assurance. Le montant de la franchise dépend des conditions d’assurance du service d’autopartage ainsi que des conditions spéciales appliquées aux jeunes conducteurs. Selon les prestataires d’autopartage, des assurances supplémentaires sont disponibles / obligatoires pour les jeunes chauffeurs, ces assurances ont pour effet de réduire le montant de la franchise à payer en cas de problème.

Attention

En tant que jeune conducteur, un petit accroc avec la voiture peut vite arriver, que ce soit lorsque vous vous garez, que vous chargez le coffre ou que vous faites une marche arrière. Prenez si possible toujours la couverture d’assurance la plus complète ou bien celle proposée par le prestataire d’autopartage. Certes, cela vous coûtera un peu plus cher, mais en cas de dommage ou d’accident, cela se révélera être le bon choix pour éviter des coûts de réparations onéreux. 

En cas de panne, de dommages ou d’accidents dont le conducteur n’est pas responsable, c’est l’assurance de la personne qui a causé l’accident ou l’assurance de la société d’autopartage qui entrera en vigueur, comme lorsque des dommages sont causés par du vandalisme ou une tempête. Bien entendu, les accidents et les dommages doivent être signalés immédiatement au prestataire d’autopartage. C’est le service d’autopartage qui se chargera de la procédure avec la compagnie d’assurance et de la réparation. Pour connaître exactement la marche à suivre en cas d’accident, consultez les conditions générales de vente du fournisseur concerné.

Conclusion : jeunes conducteurs et autopartage

L’autopartage est un excellent moyen d’acquérir une expérience de conduite et d’être mobile sans avoir à supporter les coûts fixes élevés liés à la possession d’une voiture. Pour les jeunes conducteurs et les conducteurs novices, il existe toutefois quelques particularités relatives à l’usage des services d’autopartage. En se renseignant en amont sur les conditions de réservation pour les jeunes conducteurs et en étant assuré convenablement, l’autopartage ne devrait cependant pas être un problème et s’avérera être une très bonne affaire pour votre portefeuille ainsi que pour l’environnement.

N’oubliez pas : Familiarisez-vous avec les conditions les plus importantes et les caractéristiques spéciales de la voiture avant de commencer. Réglez également votre siège ainsi que les rétroviseurs latéraux et arrière à votre convenance, afin d’avoir une vue d’ensemble parfaite. Tout est prêt ? Nous vous souhaitons alors un bon voyage !

Sources des images :

istockphoto​.com/​L​e​M​u​s​i​que

istockphoto​.com/​A​n​d​r​e​y​P​o​pov

istockphoto​.com/​S​l​a​dic

istockphoto​.com/​I​v​a​n​c​o​_​B​r​n​j​a​k​o​vic

5/5 – (4 votes)